LaCie quitte le navire français…

closeCet article a été publié il y a 8 ans 3 mois 27 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être dépassées...

Non que je sois pro-protectionnisme à outrance, ou anti-capitaliste à l’extrême… Mais c’est avec regrets que je vois un des derniers fleuron du high-tech français quitter le navire.

Seagate continue sa politique de croissance externe après les rachats, respectivement en 2007 et 2011, d’Evault et de la partie disque dur de Samsung. Seagate est déjà un monstre. N°1 mondial du stockage sur plusieurs indicateur avec une capitalisation de près de  11,3 milliards de $ il est bien plus gros que son fameux concurrent Western Digital qui ne dépasse pas 9 milliards. Connu pour ses produit relativement fiable mais un peu cher et peu esthétique (je parle de réputation en France) notamment comparé à WD le rachat de LaCie vient combler cette lacune de réputation amha.

LaCie, rare bastion du High Tech Français voit sa cotation s’envoler avant la suspension pour atteindre plus de 4 € par action et une capitalisation un peu inférieure à 150 millions d’€ soit près de 70 fois moins que Seagate. Mais comme je l’ai précisé au dessus, c’est surtout pour apporter une corde à son arc que Seagate envisage ce rachat.

En effet LaCie est réputée (en France) pour ses disques durs très design (Starck, Porsche Design…) et d’une fiabilité à toute épreuve pour un prix supérieur à la moyenne.

Déjà bien américain le jeune quinca (comme on dit avec la bouche en cœur non ?) riche ex-nouvel-ex patron de LaCie, Spruch, va céder ses parts pour un prix correct (environ 20 % de plus que la cotation), même si Seagate envisage de ramasser les 95 % du capital au total pour l’OPA. En tout cas il fait d’or et déjà partie de ces micro Bill Gates à la Française pour contrer les propos de M. Dutta. Certes, on n’est pas sur la même échelle, mais bon… Entre lui, Xavier Niel, et quelques autres, certains jeunes français ont des idées et réussissent à les exploiter malgré la lourdeur administrative monumentale d’une république bananière sous bien des aspects.

Après cette concentration par Seagate, et le rachat par WD d’Hitachi on assiste à un gros phénomène de concentration dans ce marché ou la différenciation par les prix, à part justement pour LaCie et quelques produit concurrents, était le crédo. On est donc en droit de se poser la question de la fin de la baisse du prix du stockage qui avait déjà sérieusement ralentie en France (malgré son arrêt) avec la taxe « copie privée »… Affaire à suivre donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *