Les deux mots du mardi

closeCet article a été publié il y a 7 ans 1 mois 10 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être dépassées...

En train de profiter de quelques congés, voici deux mots.

  • altérité : lu dans ce résumé. On peut lire dans le tlfi que c’est le caractère de ce qui est autre. Un peu compliqué à comprendre brutalement, un exemple éclairci rapidement. Si je dis « [L’altérité] est liée à la conscience de la relation aux autres considérés dans leur différence. L’autre s’oppose à l’identité, caractère de ce qui est dans l’ordre du même », c’est déjà plus clair. Je vous invite à lire le paragraphe « rapport en identité et altérité » de cet article.
  • émissaire : lu sur ce site gouvernemental concernant la pêche sous-marine. Ici, point de sens commun, qui désigne un envoyé, par exemple un émissaire diplomatique, mais un sens secondaire. L’émissaire est un cours d’eau sortant d’une grande étendue d’eau, ou une canalisation d’évacuation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *