Faut-il que je fasse plus attention à mon vocabulaire ?

closeCet article a été publié il y a 5 mois 26 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Je suis en train de retranscrire des entretiens pour un des derniers articles de ma thèse, et, entre les transcriptions, je vous avoue que je procrastine… Je regarde, de ci, de là, quelques conférences (1,25x, faut pas déconner non plus) notamment :

Au delà du fait que je suis en train de me rendre compte que j’aurai pu (du) les chercher sur peertube, si je « regarde » un peu réflexivement tout ça je me rends compte, notamment en classe, que j’utilise un vocabulaire plus familier, plus direct. Je n’hésite pas parfois à utiliser des mots d’argots, des tournures un peu « provoc ». Alors sans doute mes origines prolétaires, mon côté « électron libre » y sont pour quelques choses, mais pas que.

Je pense, à tord d’ailleurs après ces visionnages, que ça rend peut-être mon discours plus sincère, plus direct – est-ce par pure rhétorique, par facilité intellectuelle ? Je n’ai pas vraiment la réponse, un peu des deux sans doute.

Ceci étant, je n’ai pas vraiment la réponse à cette question, mais si vous me connaissez et que vous passez par là, j’aimerais bien avoir votre point de vu sur la question du titre… Et même en allant plus loin, à quel moment faut-il faire plus attention, ou moins ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.