AMD, Google, Facebook, Microsoft, Oracle, Nvidia, Fujitsu, RedHat, T-Mobile, Yahoo, Intuit.. sont contre Hadopi et expliquent pourquoi

closeCet article a été publié il y a 9 ans 10 mois 9 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être dépassées...

Ca vient directement de d’ici : AMD, Google, Facebook, Microsoft, Oracle, Nvidia, Fujitsu, RedHat, T-Mobile, Yahoo, Intuit.. sont contre Hadopi et expliquent pourquoi. Je vous invite aussi à lire l’article de bluetouff.

Je fais rapide et je vous renvoie vers l’article original de Korben.

L’idée c’est que la CCIA (marrant, rien sur le Wikipédia français, en gros c’est l’association de tous les grands acteurs du web, de l’informatique et autre (Google, Yahoo, Orable, Facebook, Microsoft et tous les autres, bref, que des petits) pense que (je cite Korben) :

  • L’incitation à installer un mouchard sous peine de menaces pénales allait marquer négativement les valeurs européennes et le business. Bien que non obligatoire sur le papier, l’installation de ce mouchard est fortement incité par une menace pénale. De plus, le mouchard aura toujours un train de retard sur les nouveaux protocoles, incitant les gens à utiliser ces nouveaux protocoles encore peu connus (et donc non gérés par le mouchard). C’est donc inutile. Si un internaute veut réellement sécuriser sa connexion, il peut parfaitement le faire lui-même avec des outils qu’il choisira sans avoir à subir de menaces pénales.
  • La censure via une blacklist par un tiers autre que l’utilisateur du logiciel était une pente très glissante. Les seules personnes qui devraient avoir le droit de censurer un accès sont les administrateurs réseau pour le compte d’une société privée ou le propriétaire de la machine. Toute autre ingérence dans les accès à Internet est considéré comme une entrave à la liberté. La CCIA pointe du doigt une politique de gestion d’internet par la France, digne d’un état totalitaire.
  • L’Hadopi et toutes les agitations du gouvernement autour d’Internet allait stigmatiser certains protocoles Internet neutres (et parfaitement légaux). En effet, Bittorrent, comme d’autres protocoles doivent continuer à être utilisés par les internautes. Si ces derniers font l’amalgame de ce protocole avec le téléchargement illégal et surtout avec la peur de se faire taper sur les doigts par Hadopi, cela risque de freiner l’innovation et le développement de certaines solutions techniques / entreprises.

Je n’ai pas encore lu la lettre originale disponible ici. Mais je le ferai dès que possible (je vais d’abord vérifier si cela n’a pas été fait, et puis tout le monde lit l’anglais alors bon…)

1 thought on “AMD, Google, Facebook, Microsoft, Oracle, Nvidia, Fujitsu, RedHat, T-Mobile, Yahoo, Intuit.. sont contre Hadopi et expliquent pourquoi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *