Le téléchargement pour les nuls…

closeCet article a été publié il y a 9 ans 26 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être dépassées...

(je précise que cet article n’est pas une incitation au piratage, tout ça…, et que si vous aimez une œuvre, le mieux c’est de l’acheter, même si les auteurs ne gagnent rien pour la musique, et enfin… Bon…)

Cet article va paraître bidon pour la plupart des internautes un minimum au courant, mais pour les autres, qui ont peur de votre cher gouvernement, d’Hadopi et de ce genre de gouffre financier et culturel inutile, il sera un peu pratique. Je le fais car, partout on me demande, comme y’a une petite dizaine d’année, si je pourrai trouver des films, des machins, et autres, pour voir ce que ça donne avant d’acheter.

Bah oui, car balancer l’équivalent d’une semaine de bouffe pour deux dans un DVD tout pourri ça peut énerver… Mais ça, les grand pontes au dessus de nos têtes à plusieurs milliers d’euros par mois ne le comprennent pas…

En effet, comme d’autres avant l’ont déjà dit, c’est très simple de passer à côté d’Hadopi et de leurs différents mouchards (d’autant plus que la société chargée de collecter les IP (vos adresses uniques sur le net qui vont permettre de vous identifier, mais pas de manière certaines) à eu quelques soucis).

La solution qui me paraît être la moins chère et la plus simple, c’est l’utilisation de votre moteur de recherche préféré avec quelques mots clefs, et d’un peu de jugeote. Par contre, ayez un anti-virus à jour (et gratuit par exemple).

Google fonctionne en partie avec des mot clefs, connaître les mots clefs utilisés uniquement pour le référencement des films ou de ce que vous cherchez est une solution très simple pour les récupérer. Mégaupload que même Thierry Lhermite, investisseur dans TMG, connait est une bonne solution mais limitée. Nous verrons ensuite comment contourner cette limitation.

Les mots clefs qui vous seront utiles sont les suivant :

  • DDL pour direct download, ou téléchargement direct depuis un ordinateur (serveur dans ce cas), par comparaison au P2P, peer to peer, qui est un échange de morceaux de fichier entre plein d’ordinateurs.
  • DVDRIP ou BDRIP  (pour les films et séries TV) pour DVD piraté ou BluRay piraté. Et oui car c’est le support qui est piraté, il existe d’autre type de support piraté, par exemple, une caméra dans un cinéma, ou un micro dans un cinéma, ou une vidéo d’une télé diffusant le film… Mais la qualité est médiocre, quitte à voir ce que vous allez acheter, autant prendre une qualité correct. Le DVDRIP a comme taille standard 700 Mo c’est un souvenir du passé, en effet, c’était la quantité d’informations que l’on pouvait mettre sur un CD ! Par contre, un BDRIP peut avoir deux gabarits, du 720p et du 1080p les deux sont de la HD, mais pas au même niveau. La taille est généralement comprise entre 7 et 12 Go, soit entre 7168 et 12288 Mo (et oui, car 1 Go fait 1024 Mo qui fait 1024 Ko… Mais c’est une autre histoire). En bref, ça fait beaucoup et généralement il arrive que les fichiers soient coupés en petits morceaux. On verra donc comment faire un peu plus tard.
  • FR ou FRENCH ou TRUEFRENCH ça c’est la langue dans laquelle vous voulez le film ou le logiciel, ou autre. Vous pouvez aussi chercher dans le VOSTFR (Version Originale Sous Titrée en Français) par exemple.
  • Ensuite MU ou FS ou autre qui sera l’hébergeur (là où le fichier est stocké). MU pour Mégaupload, FS pour FileServe, à vous de trouver les autres. Mais c’est accessoire, c’est surtout utile si vous avez un abonnement chez Megaupload ou Fileserve ou d’autres.

Nous sommes maintenant près à faire le premier test. Mettons que vous souhaitez trouver le film AVATAR en DVD avant de l’offrir à noël à vos enfants car il sera enfin disponible à 15 €. Avec ce qu’on vient de voir on sait qu’il faut taper cela dans Google : DDL DVDRIP FR AVATAR

La, premier soucis, quelle réponse prendre ? En général, la première est pas la plus mauvaise. Bon ici, chance, on tombe sur le site « mega-film.net », qui n’est pas envahit par la pub. Il faut chercher les liens de téléchargements. En descendant un peu la page on voit sous #download links ceci : Avatar.2009.FRENCH.DVDRiP.XViD-SURViVAL avec deux liens dessous, mais on voit aussi écrit Avatar.Truefrench.Subforced.Dvdrip.Xvid-LECHTI en général, Truefrench est toujours le vrai français et pas la version québecoise ou autre. Bon on voit aussi que c’est en deux CDs, pas grave, il faudra télécharger les deux CDs.

Notez qu’on trouve plein de liens colorés downloads, télécharger et autre, ce sont tous des liens de pubs. L’expérience fera que vous ne vous tromperez plus. Quand vous cliquerez, vous trouverez une autre page avec les même liens de pub, il vous faudra là entrer le code de vérification, puis de cliquer sur soumettre et enfin (n’oubliez pas de fermer les pub si votre navigateur ne les bloque pas) le lien megaupload apparait. Petit conseil, ne cliquez pas dessus, mais faite un copié collé du lien dans la barre d’adresse de votre navigateur ici le lien est « http://www.megaupload.com/?d=YSVYYT4J ». Maintenant patientons et téléchargeons ensuite le fichier.

L’ennui, c’est que, sans abonnement, vous ne pouvez pas télécharger un deuxième fichier (donc la deuxième partie du film, et il vous faudra attendre… Ce sera l’objet du prochain article car ça commence à être long là… Bonne découverte de la culture à tous. Notez que on peut faire cela avec des bandes dessinées, des livres, des séries, et à peu près tout ce qui peut être numérisé.

3 thoughts on “Le téléchargement pour les nuls…

  1. Télécharger pour les nuls ^^
    Quoiqu’il en disent, le business du DVD et BlueRay (support quoi) finiront pas mourir comme est morte la cassette VHS (et le reste). A chaque fois il tente de prolongé la vie de leur business pour s’engraisser encore plus. Ce qui pose problème ce sont leurs tentacules glissés jusqu’au institutions gouvernementales …
    J’espère qu’un jour (et dans pas longtemps) tu rédigera des tutos pour télécharger les films sur des plateformes légales sans DRM proposant des forfait illimités a quelques euros 😛
    (Je rajoute une dimension politique a la page pour participer aux point de vue des lecteurs s’interrogeant sur la question philosophique du téléchargement ^^)

  2. C’est une bonne idée, mais la licence globale, ou un autre modèle, ça semble pas être pour demain… j’aime bien l’exemple de l’industrie automobile et de celle du transport attelé, que ce serait il passé si cette dernière avait… interdit d’utiliser l’automobile ? C’est sourd comme exemple, je crois qu’il est d’Epelboin… Ca fera de toute façon l’objet de futurs article ou j’essayerai d’expliquer les travers de cette méthode, et le modèle économique derrière, mais je pense que, à mon grand regret, ça intéressera moins… Mais qui sait !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *